Parties qui persistent à commettre des violations

Les parties à un conflit qui figurent depuis cinq ans ou plus sur les listes annexées au rapport annuel du Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés sont considérés comme des auteurs qui persistent à commettres des violations des droits de l’enfant.

Sanctions contre les parties qui persistent à commettres des violations

La Représentante spéciale œuvre pour que le Conseil de sécurité adopte des sanctions contre les dirigeants militaires et politiques de ces groupes afin de mettre un terme à l’impunité et empêcher que ces violations soient commises. À ce jour, 2 personnes en Côte d’Ivoire et 14 en République démocratique du Congo ont été sanctionnées pour des violations graves commises contre des enfants.

Il faut faire davantage pour renforcer le régime de sanctions contre les auteurs de violations récalcitrants, notamment en renforçant la coopération entre le Groupe de travail du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés et les comités de sanctions.

Liste des auteurs de violations systématiques

Situations on the agenda of the Security Council

    Parties en Afghanistan

  • Taliban, y compris le Front Tora Bora, le groupe Jamat Sunat al-Dawa Salafia et le réseau Latif Mansura (a, b,d)

    Parties en République centrafricaine

  • Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC (a)
  • Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR), dans le cadre de la coalition Séléka. Cette partie a conclu un plan d’action avec l’Organisation des Nations Unies conformément aux résolutions 1539 (2004) et 1612 (2005) du Conseil de sécurité. (a)

    Parties au Tchad

  • Armée nationale tchadienne. Cette partie a conclu un plan d’action avec l’Organisation des Nations Unies conformément aux résolutions 1539 (2004) et 1612 (2005) du Conseil de sécurité. (a)

    Parties en République démocratique du Congo

  • Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Cette partie a conclu un plan d’action avec l’Organisation des Nations Unies conformément aux résolutions 1539 (2004) et 1612 (2005) du Conseil de sécurité. (a, c)
  • Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) (a, c, d)

    Parties au Myanmar

  • Democratic Karen Benevolent Army (DKBA) (a)
  • Armée de l’indépendance Kachin (a)
  • Armée de libération nationale Karen (KNLA). Cette partie s’est employée à conclure un plan d’action avec l’Organisation des Nations Unies conformément aux résolutions 1539 (2004) et 1612 (2005) du Conseil de sécurité, mais le Gouvernement du Myanmar a empêché l’ONU de conclure ce plan. (a)
  • Conseil pour la paix de l’Armée de libération nationale Karen (a)
  • Armée Karenni. Cette partie s’est employée à conclure un plan d’action avec l’Organisation des Nations Unies conformément aux résolutions 1539 (2004) et 1612 (2005) du Conseil de sécurité, mais le Gouvernement du Myanmar a empêché l’ONU de conclure ce plan. (a)
  • Armée du Sud de l’État Shan (a)
  • Tatmadaw Kyi, notamment les unités intégrées de gardes frontièrea. Cette partie a conclu un plan d’action avec l’Organisation des Nations Unies conformément aux résolutions 1539 (2004) et 1612 (2005) du Conseil de sécurité. (a)
  • Armée unifiée de l’État wa (a)

    Parties en Somalie

  • Al-Chabab (a, b)
  • Forces armées nationales somaliennes. Cette partie a conclu un plan d’action avec l’Organisation des Nations Unies conformément aux résolutions 1539 (2004) et 1612 (2005) du Conseil de sécurité. (a)

    Parties au Soudan

  • Mouvement pour la justice et l’égalité (MJE) (a)
  • Milices progouvernementales (a)
  • Armée de libération du Soudan-faction Abdul Wahid (a)
  • Armée de libération du Soudan-faction Minni Minawi (a)
  • Armée de libération du Soudan-faction Mother Wing (Abu Gasim) (a)

    Parties au Soudan du Sud

  • Armée populaire de libération du Soudan (SPLA).(a) Cette partie a conclu un plan d’action avec l’Organisation des Nations Unies conformément aux résolutions 1539 (2004) et 1612 (2005) du Conseil de sécurité. (a, b)

Situations not on the agenda of the Security Council or other situations

    Parties en Colombie

  • Armée de libération nationale (ELN)a (a)
  • Forces armées révolutionnaires de Colombie – Ejército del Pueblo (FARC-EP) (a)

    Parties aux Philippines

  • Groupe Abu Sayyaf (a)
  • Front de libération islamique Moro. Cette partie a conclu un plan d’action avec l’Organisation des Nations Unies conformément aux résolutions 1539 (2004) et 1612 (2005) du Conseil de sécurité. (a)
  • Nouvelle armée populaire (a)
(*) Les parties dont le nom est souligné figurent dans les annexes depuis au moins cinq ans et sont donc considérées comme des parties qui persistent dans leurs actes.(a) Parties recrutant et utilisant des enfants.(b) Parties tuant et mutilant des enfants.(c) Parties violant des enfants et commettant d’autres violences sexuelles à leur encontre.(d) Parties attaquant des écoles ou des hôpitaux.