Nouveaux critères d’inscription sur la liste de la honte

En deux occasions, le Conseil de sécurité a demandé au Secrétaire général d’élargir la portée des annexes à son rapport et de faire également figurer sur les listes les parties qui:

  • Tuent et mutilent systématiquement des enfants – résolution 1882 (2009),
  • Commettent systématiquement des violences sexuelles à l’encontre d’enfants – résolution 1882 (2009),
  • Attaquent systématiquement ou menacent d’attaquer des écoles et des hôpitaux, ainsi que des personnes protégées en relation avec les écoles et les hôpitaux ‑ résolution 1998 (2011).

Cinquante-sept parties impliquées dans 15 situations figurent sur les listes annexées au dernier rapport du Secrétaire général, dans les forces armées de 7 États. Dix-sept auteurs de violations figurent sur la liste depuis au moins cinq ans et sont parmi les auteurs de violations systématiques.

Radiation de la liste

Les parties peuvent être radiées de la liste si elles concluent des plans d’action assortis de délais avec l’Organisation des Nations Unies. Ces plans énumèrent les activités concrètes qui doivent être exécutées pour mettre fin aux violations ayant motivé l’inscription des parties en cause sur les listes. Une partie peut être radiée de la liste lorsque l’Organisation des Nations Unies s’est assurée que toutes les activités prévues dans le plan d’action ont été menées à bien avec succès et que la responsabilité des auteurs de violations a été engagée. La liste de la honte est un outil de sensibilisation important qui a contribué au respect du droit international et à la libération de milliers d’enfants.;