Rôle de l’Assemblée générale

Fort engagement de l’Assemblée depuis les années 90

Depuis les années 90, et depuis le rapport phare de Graça Machel en 1996 et l’établissement du mandat du Représentant spécial pour les enfants et les conflits armés en 1997, l’Assemblée générale a réussi à inscrire la question des enfants et des conflits armés en bonne place à l’ordre du jour international. Elle a adopté d’importants traités et plusieurs résolutions visant à mieux protéger les enfants des effets de la guerre. Ces résolutions sont négociées chaque année à la Troisième Commission de l’Assemblée générale, chargée des affaires sociales, humanitaires et culturelles. Traités:

  • La Convention relative aux droits de l’enfant (1998)
  • Le Protocole facultatif concernant l’implication d’enfants dans les conflits armés (2000)
  • Le Protocole facultatif concernant la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants (2000)

Interactions avec la Représentante spéciale

Chaque année, la Représentante spéciale présente à l’Assemblée générale un rapport qui contient des informations sur les visites qu’elle a effectuées sur le terrain et sur les progrès réalisés et les difficultés qui demeurent en ce qui concerne les enfants et les conflits armés. Grâce à ce rapport, l’Assemblée est tenue informée des problèmes les plus pressants et de ceux qui se font jour. La session que tient la Troisième Commission chaque année en octobre est aussi l’occasion d’un débat interactif entre les États Membres et la Représentante spéciale.

Groupes des Amis

Des États Membres ont aussi constitué le “Groupe des Amis des enfants touchés par un conflit armé”, au sein duquel les problèmes qui se posent en la matière sont examinés et qui appuie le Bureau dans la défense des droits des enfants. Le Groupe est présidé par le Canada depuis 2006.;