Armes légères

La prolifération des armes légères facilite l’utilisation d’enfants comme combattants et contribue à tuer, blesser ou mutiler des garçons et des filles.

Accroissement des recrutements d’enfants

La transition des guerres entre États aux guerres civiles, l’accroissement du nombre des groupes armés et la disponibilité accrue des armes légères ont contribué à l’augmentation du nombre des enfants recrutés et utilisés au cours des 50 dernières années. La Kalachnikov (AK‑47), une arme légère automatique, est devenue l’arme la plus utilisée dans le monde, notamment par des centaines de milliers d’enfants. Toute stratégie de lutte contre le recrutement d’enfants doit donc comprendre des mesures permettant de mieux contrôler les livraisons d’armes qui alimentent les conflits. Il existe, entre les armes et la notion de pouvoir, un lien qui contribue à façonner l’identité des enfants soldats. Lorsqu’ils décrivent leur expérience, nombre d’entre eux expliquent comme ils se sentaient forts lorsqu’ils étaient armés. Si certains enfants soldats se réadaptent rapidement à leur nouvelle vie, il est difficile pour nombre d’entre eux de déposer leurs armes et de devenir des civils.

Impact sur l’intensité et la durée des conflits

Le commerce insuffisamment réglementé et souvent illicite des armes légères a aussi un impact sur l’intensité et la durée des conflits armés et sur les enfants, compromettant les processus de paix et entravant la fourniture de l’aide humanitaire. De plus, les armes légères sont responsables de la majorité des décès liés aux conflits.

Pour un traité sur le contrôle des armes

Les gouvernements ont la responsabilité de contrôler les livraisons d’armes aux zones de conflit. À ce jour, le commerce international des armes demeure insuffisamment réglementé mais l’Assemblée générale organisera en 2012 une conférence sur le traité sur le commerce des armes chargé d’élaborer un instrument juridiquement contraignant énonçant des normes internationales applicables au transfert des armes classiques – une initiative appuyée par la Représentante spéciale.;