Les six violations les plus graves

Les enfants sont touchés par les conflits armés de manières très diverses. Pour arriver à les protéger et mettre fin à l’impunité, le Conseil de sécurité de l’ONU a recensé six catégories de violations – les “six violations graves”. Elles sont utilisées pour réunir des preuves de violation et sont les suivantes:

Surveillance et communication de l’information en ce qui concerne les six violations

En 2005, le Conseil de sécurité a créé un Mécanisme de surveillance et de communication de l’information chargé de recueillir systématiquement des informations et des preuves sur ces actes odieux commis dans des situations de conflit dans le monde et d’en rendre compte. C’est sur la base des informations ainsi reçues que le Secrétaire général de l’ONU inscrit sur sa “liste de la honte” les parties à un conflit qui recrutent, tuent ou mutilent des enfants, commettent des violences sexuelles à leur encontre ou attaquent des écoles et des hôpitaux. Le Groupe de travail du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés examine régulièrement les rapports du Mécanisme de surveillance et de communication de l’information et fait des recommandations sur les mesures à prendre pour mieux protéger les enfants dans telle ou telle situation de conflit.

Activités de plaidoyer et dialogue avec les parties aux conflits

Prévenir ces violations et y remédier est l’objectif de la Représentante spéciale dans l’action qu’elle mène, notamment lors des visites qu’elle effectue dans les pays et lorsqu’elle négocie avec des parties à un conflit. Pour obtenir davantage d’informations sur ces six violations graves, consulter le document de travail intitulé “The Six Grave Violations against Children during Armed Conflict: The Legal Foundation”.;