20 ans de travail pour protéger les enfants

Le 12 décembre 1996, l’Assemblée Générale des Nations Unies a créé un mandat visant à améliorer la protection des enfants touchés par les conflits et a demandé au Secrétaire Général de nommer un Représentant Spécial pour les Enfants et les Conflits Armés.

Dans les années qui ont suivi, peu de questions ont réussi à galvaniser la communauté internationale comme le sort des enfants touchés par la guerre.

publication cover

«Quand j’ai commencé mon travail en 2012, j’ai hérité d’un mandat doté d’un cadre juridique solide et de mécanismes pour générer des changements pour ces enfants par l’intermédiaire des organes principaux des Nations Unies, des États membres et des parties aux conflits. Le mandat produit des résultats concrets, y compris la promotion d’une collaboration accrue entre tous ceux qui peuvent avoir un impact positif dans la vie des enfants », a écrit Leila Zerrougui en décembre.

un open debate august 2016

Photo: UN Photo

Dans un texte commémorant vingt ans de travail pour protéger les enfants, elle a également abordé certains défis actuels auxquels la communauté internationale est confrontée et a appelé à une large collaboration et à un soutien pour concevoir des solutions novatrices qui apportent des résultats aux garçons et aux filles.

 

 

Quelques réussites des vingt dernières années: 

publication cover

 

Découvrez l’histoire du mandat dans la publication commémorant 20 ans de travail pour mieux protéger les enfants touchés par les conflits (en anglais): 
https://childrenandarmedconflict.un.org/wp-content/uploads/2017/01/Twenty-Years-of-Work-Booklet_web.pdf

 

 

 

Un consensus selon lequel les enfants ne devraient pas être recrutés et utilisés par les forces de sécurité nationale en situation de conflit et devraient être protégés contre toutes les autres violations graves.
violation 2.jpegPlus de 115.000 enfants soldats libérés depuis 2000 à la suite de dialogue et de plans d’action.

Worldwide.jpeg

27 plans d’action signés avec des parties aux conflits, et 9 parties retirées de la liste après la réalisation complète de leurs engagements. En conséquence, le recrutement et l’utilisation des enfants soldats sont chose du passé au Tchad, en Côte d’Ivoire, au Népal, au Sri Lanka et en Ouganda.

Print

166 ratifications du Protocole Facultatif à la Convention Relative aux Droits de l’Enfant concernant l’implication des enfants dans les conflits armés, adopté en 2000.

Les Principes de Paris, adoptés en 2007 dans le but de garantir que les enfants soldats soient traités principalement comme des victimes et non comme des coupables et que leur réintégration soit une priorité.

violation 5.jpeg

Un engagement mondial fort pour la protection des écoles et des hôpitaux. Adoption de la déclaration Safe School contre l’usage militaire des écoles adoptée en 2015.

Un engagement international fort et des progrès réalisés pour mettre fin à la violence sexuelle contre les enfants dans les conflits.