Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué la décision de l’Assemblée générale d’adopter par consensus le 19 juin Journée internationale pour l’élimination de la violence sexuelle dans les conflits.

Cette résolution historique – qui vise à renforcer la lutte mondiale contre les horreurs auxquelles sont confrontées les femmes et les filles situées dans les zones de conflit – couronne de succès les travaux de la Représentante spéciale des Nations Unies sur la violence sexuelle dans les conflits, Zainab Bangura, et de la Représentante spéciale de l’ONU pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui, a déclaré le Secrétaire général.

Leurs efforts, a-t-il dit, ont contribué à « galvaniser le soutien politique » et à engendrer des résultats concrets aux niveaux national et régional pour faire face à la question de la violence sexuelle liée aux conflits.

Mme Zerrougui a souligné dans son discours que les enfants sont les cibles de violences sexuelles non seulement car ils sont tant physiquement que mentalement plus vulnérables que les adultes mais également car les actes de violences sexuelles contre les plus jeunes affectent profondément toute communauté.

Dans un communiqué de presse rendu public par son porte-parole, le Secrétaire général a également félicité les États membres et tout particulièrement le gouvernement de l’Argentine, en tant que sponsor de la résolution, pour la priorité croissante accordée à la violence sexuelle liée aux conflits.

« La sécurité et l’autonomisation des femmes restent des priorités », a poursuivi le Secrétaire général, exhortant la communauté internationale à ne pas trouver le repos jusqu’à l’élimination totale des violences contre les femmes et les filles, et l’obtention de la pleine participation politique et économique des femmes à travers le monde.

« [Ces réalisations] sont essentielles pour défendre les droits de l’homme, ainsi que pour la réalisation du développement durable et de la paix », a dit M. Ban.

19062136601_46d7015f7d_m

De gauche à droite: la Représentante spéciale du Secrétaire-Général chargée de la question des violences sexuelles en conflits , Zainab Hawa Bangura; le Président de l’Assemblée Générale Sam Kutesa; S.E María Cristina Perceval, Représentante Permanente de l’Argentine auprès de l’ONU et la Représentante Spéciale pour les enfants et les conflits armés Leila Zerrougui.