Regardez tous les documents du Groupe de Travail du Conseil de Sécurité

Le groupe de travail du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés est un mécanisme unique. Créé en juillet 2005 par la résolution 1612 (2005) du Conseil de sécurité, il est composé des 15 membres du Conseil et se réunit à huis clos en vue de:

1) Examiner les rapports du mécanisme de surveillance et de communication de l’information mentionné au paragraphe 3 de la résolution 1612 (2005);

2) Examiner les progrès réalisés dans l’élaboration et l’exécution des plans d’action mentionnés à l’alinéa a) du paragraphe 5 de la résolution 1539 (2004) et au paragraphe 7 de la résolution 1612 (2005);

3) Examiner toute autre information pertinente qui lui est communiquée;

4) Recommander au Conseil de sécurité des mesures susceptibles de favoriser la protection des enfants touchés par des conflits armés, et formuler notamment des recommandations touchant le mandat d’une opération de maintien de la paix ou intéressant les parties à un conflit;

5) Demander, le cas échéant, à d’autres organismes des Nations Unies de prendre, chacun selon son mandat, des mesures propres à faciliter l’application de la résolution 1612 (2005).

Le mécanisme de surveillance et de communication est axé sur les six violations graves suivantes:

  • Massacre ou mutilation d’enfants;
  • Recrutement ou utilisation d’enfants soldats;
  • Attaques dirigées contre des écoles ou des hôpitaux;
  • Viol d’enfants et autres actes graves de violence sexuelle à leur égard;
  • Enlèvement d’enfants;
  • Refus d’autoriser l’accès des organismes humanitaires aux enfants.
  • En decembre 2010, ce groupe avait examiné plus de 30 rapports de pays depuis sa création, formulé des recommandations pour chaque situation et pris des dispositions concrètes vis-à-vis de parties aux conflits via les Présidents du Groupe de travail et du Conseil de Sécurité.

    Outre les rapports pays, le Secrétariat de l’ONU présente également, lors des réunions bimestrielles, une note d’information plurisectorielle mettant en lumière les événements pertinents survenus dans toute autre situation jugée préoccupante pour les enfants. Cette note d’information constitue un instrument crucial pour attirer l’attention du Groupe de travail sur les nouvelles situations critiques ainsi que sur les faits nouveaux.

    Les recommandations du Groupe de travail ont permis de faire des progrès notables, y compris attirer l’attention du Conseil de sécurité et des comités des sanctions sur certains problèmes. En République démocratique du Congo, le Gouvernement a fini par traduire en justice l’ancien commandant maï maï Kyungu Mutanga, alias Gédéon, pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, notamment pour avoir recruté 300 enfants dans la province de Katanga entre 2003 et 2006. Cette action est intervenue alors que le Groupe de travail avait fortement recommandé que des mesures juridiques appropriées soient prises à l’égard des membres de groupes armés accusés de crimes graves à l’encontre d’enfants.

    Rapports d’activités du Groupe de travail pour 2007, 2008, 2009 et 2010.