Refus d’autoriser l’accès des organismes humanitaires

L’accès humanitaire est crucial dans les situations de conflit armé, lorsque des civils, notamment des enfants, ont désespérément besoin d’une assistance. Par déni d’accès humanitaire, on entend le fait d’empêcher le libre passage de l’assistance humanitaire ou son acheminement en temps voulu ainsi que les attaques délibérées contre le personnel humanitaire.

Raisons du déni d’accès humanitaire ou de l’entrave à cet accès

On estime que dans le cadre des conflits qui font actuellement rage dans le monde, 80 millions d’enfants sont privés d’assistance humanitaire. L’accès peut être dénié ou entravé par les parties au conflit pour des raisons politiques ou de sécurité. Dans de nombreuses régions du monde, l’acheminement de l’aide humanitaire est parfois interrompu en raison des combats.

Interdiction en droit international

Le déni d’accès humanitaire aux civils, y compris aux enfants, et les attaques contre le personnel humanitaire assistant les enfants sont interdits par la quatrième Convention de Genève et ses Protocoles additionnels et peuvent constituer un crime contre l’humanité et un crime de guerre. Le déni et ces attaques sont en outre interdits par le droit international coutumier.;