La Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui, a annoncé mercredi le lancement par le gouvernement du Soudan du Sud et l’ONU de la campagne « Enfants, pas soldats » à l’échelle nationale, pour mettre fin au recrutement et à l’utilisation des enfants par l’armée sud-soudanaise.

La campagne menée conjointement par la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le bureau de Mme Zerrougui avec l’appui d’autres partenaires, vise à mettre fin au recrutement et à l’utilisation d’enfants par les forces armées du gouvernement d’ici la fin de 2016.

« Le gouvernement du Soudan du Sud ne permettra plus aux enfants de s’enrôler au sein de l’armée », a déclaré le Ministre de la défense et des anciens combattants du Soudan du Sud Kuol Manyang Juuk. « Les enfants devraient apprendre à lire et à écrire, pas porter des armes – l’éducation permettra à la nation de progresser ».

En juin, le gouvernement a officiellement renouvelé son engagement au Plan d’action, qui avait été signé en 2009 par la SPLA (Armée populaire de libération du Soudan). Ce plan définit 18 mesures qui doivent être mises en œuvre pour assurer que tous les enfants soient démobilisés conformément au droit humanitaire international et des normes internationales des droits humains.

Avant le lancement de la campagne, le gouvernement a pris une série de mesures, dont des sanctions pour les commandants de la SPLA qui continueraient d’utiliser des enfants-soldats et la diffusion de messages à la radio par le ministère de la défense.

« Il est encourageant de voir que le gouvernement prend des mesures pour protéger les enfants et l’Organisation des Nations Unies continuera à le soutenir », a déclaré Mme Zerrougui. « Les enfants doivent maintenant être démobilisés des rangs de la SPLA et ceux qui les ont recrutés doivent rendre des comptes ».

Dans le cadre de la campagne, l’ONU, le Programme national de désarmement, de démobilisation et de réinsertion et leurs partenaires aideront à identifier, vérifier et libérer les enfants qui se trouvent dans les rangs de la SPLA. Les enfants recevront des services psycho-sociaux, seront scolarisés ou enrôlés dans des programmes de formation professionnelle et d’autres services pour leur permettre de reprendre une vie au sein de leurs communautés.

« Maintenant, le vrai travail commence, les engagements doivent se traduire en action », a déclaré la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour le Soudan du Sud, Ellen Margrethe Loej. « Les Nations Unies sont aux côtés du gouvernement du Soudan du Sud pour garantir que son armée soit sans enfants-soldats. Nous sommes prêts à aider les enfants, à les renvoyer dans leurs familles, et à leur permettre de reprendre leur éducation».

Trouvez l’article original ici.