BURUNDI: Government Committed To Child Protection

Français

New York/Bujumbura 13 March 2007 – Ms. Radhika Coomaraswamy, UN Special Representative for Children and Armed Conflict, is encouraged by the progress made by the Government of Burundi to ensure greater protection for children affected by the conflict.

The Special Representative visited Burundi in order to ascertain first hand the situation of children and to follow-up on the recommendations of the Security Council based on the Secretary General’s report on the situation of children and armed conflict in Burundi, in the framework of Security Council Resolution 1612 (2005). She paid particular attention to the issues of child soldiers, sexual violence and the detention of children associated with armed groups.

“The general situation of human rights has significantly improved in Burundi. The measures already taken by the Government to address the recommendations of the Security Council are also very encouraging”, she declared during a press conference in Bujumbura at the end of her visit.

The UN Special Representative reported that during her meetings with the President, H.E Pierre Nukurunziza, and senior Ministers, they expressed their deep commitment to continue the Government’s efforts to address child rights and child protection in the peace consolidation phase. They recognized that all children associated with armed groups, whether they are in detention or remaining in FNL ranks, must be released and reintegrated into their families and communities as a priority. The authorities stressed the importance of long term and sustainable reintegration programs and their centrality in the peace building process. They stated that no efforts would be spared to continue the fight against impunity for perpetrators of sexual violence and in particular against minors.

Ms. Coomaraswamy welcomed the revised penal code as an indicator of the commitment of the Government to improve the lives of children in Burundi. The code stipulates that the recruitment of children under 16 years is a war crime. She hopes it will be adopted by the parliament and implemented as soon as possible. “The Government can count on the full support of the UN in training of the police and military authorities on child protection”, she said.

“Most of the minors detained on charges related to their involvement with armed groups seem to have been released but efforts still need to be made to improve conditions of detention for minors” said Ms Coomaraswamy. In the short term, the Government promised to ensure that children would be separated from adults during their detention. The Special Representative insisted that the government should ensure that the released children receive sustainable support to ensure their reintegration in their communities.

The Special Representative called upon the international community to allocate proper funding for programs that empower youth as pillars of peace consolidation.

“UNICEF, BINUB and the entire UN country team will work together to continue their support of the Government in its efforts to address the needs of children in the peace consolidation phase” said the Special Representative.

Ms. Coomaraswamy will report on her visit to the UN Secretary General as well as to the Security Council Working Group on Children in Armed Conflict in May 2007. A follow-up report on the situation of children and armed conflict in Burundi is due by September 2007.

# # #

For further information, please contact:

Mr Amadou OUSMANE, media and Communication BINUB: +257 78 860-583

Ms. Laurence Gérard, Liaison Officer, Office of the UN Special Representative for Children and Armed Conflict. Cellphone: +1 347-967-8606 – gerardl@un.org – (travelling with Ms. Coomarasawamy)

Luca Solimeo, Office of the UN Special Representative for Children and Armed Conflict in New York – +1 917-3673563

Website: www.un.org/children/conflict

__________________________________

Le Gouvernement s’engage pour la protection de l’enfance

New York/Bujumbura 13 Mars 2007 – Mme. Radhika Coomaraswamy, Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour les enfants et les conflits armés se dit optimiste suite au progrès accomplis par le Gouvernement burundais en matière de protection des enfants affectés par le confit.

La Représentante spéciale s'est rendue au Burundi en vue d'évaluer la situation des enfants sur le terrain. Et ce, dans le cadre des recommandations du Conseil de sécurité formulées suite au rapport du Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés au Burundi, dans le cadre de la résolution 1612 du Conseil de sécurité. Elle a prêté une attention toute particulière à la question des enfants soldats, aux violences sexuelles et à la détention de mineurs associés à des groupes armés.

« La situation générale des Droits de l'homme au Burundi s'est considérablement améliorée. Les mesures prises par le Gouvernement burundais en réponse aux recommandations du Conseil de sécurité sont aussi très encourageantes », a-t-elle déclaré à Bujumbura, lors de la conférence de presse marquant la fin de sa visite.

La Représentante spéciale de l'ONU a déclaré que lors de sa rencontre avec le Président, S.E. Pierre Nukurunziza et ses réunions avec ses Ministres, tous ont exprimé le ferme engagement du Gouvernement en matière de droits et de protection de l'enfance dans cette période de consolidation de la paix. La libération des enfants associés à des groupes armés – en détention ou dans les rangs du FNL – et leur réintégration constitue une de leurs priorités. Les autorités burundaises ont insisté sur le rôle essentiel que joue une réintégration durable des enfants au sein de leur communauté dans le processus de construction de la paix. Ils l'ont assurée qu'aucun effort ne serait épargné pour lutter contre l'impunité des auteurs de violences sexuelles, en particulier à l'égard de mineurs.

Mme. Coomaraswamy a salué la révision du Code pénal et la considère comme un indicateur de l'engagement du Gouvernement en vue d'améliorer les conditions de vie des enfants au Burundi. Le Code stipule, en effet, que le recrutement d'enfants de moins de 16 ans constitue un crime de guerre. Elle espère qu'il sera adopté par le Parlement et mis en application le plus tôt possible. « Le Gouvernement peut compter sur le soutien des Nations Unies pour la formation de la Police et des autorités militaires en matière de protection de l'enfance », a-t-elle indiqué.

« La plupart des mineurs emprisonnés suite à leur implication dans des groupes armés semblent avoir été libérés. Des efforts doivent cependant encore être fournis pour améliorer leurs conditions de détention », a ajouté Mme Coomaraswamy. Le gouvernement lui a promis de faire en sorte que les enfants incarcérés soient séparés au plus vite des adultes. La Représentante spéciale a insisté auprès du Gouvernement pour que les enfants récemment libérés puissent bénéficier d'un soutien durable pour assurer leur réintégration dans leur communauté.

La Représentante spéciale en appelle à la communauté internationale pour allouer les fonds nécessaires au développement de programmes destinés à rendre les jeunes responsables en tant que piliers de la reconstruction de la paix. « Le Gouvernement burundais peut compter sur le soutien continu du Bureau Intégré des Nations Unies au Burundi (BINUB) et toutes les agences sur le terrain, en particulier de l'UNICEF. Et ce, dans le cadre de leurs efforts pour répondre aux besoins des enfants dans le processus de paix, » a-t-elle dit.

Mme Coomaraswamy fera rapport de sa visite au Secrétaire général de l'ONU et au Groupe de travail du Conseil de sécurité sur les enfants dans les conflits armés en mai 2007. Un nouveau rapport sur le Burundi est prévu au mois de septembre 2007.

# # #

Pour plus d'information:

Mr Amadou OUSMANE, média et Communication BINUB: +257 78 860-583

Mlle Laurence Gérard, Bureau de la Représentante de spéciale pour les enfants dans les confits armés – Cellulaire: +1 347-967-8606 – gerardl@un.org – (accompagne Mme. Coomarasawamy)

Luca Solimeo, Bureau de la Représentante de spéciale pour les enfants dans les confits armés, New York – +1 917-367-3563

Website: www.un.org/children/conflict