PARIS COMMITMENTS: Ten New Countries Endorse The ‘Paris Commitments’ To Stop The Use Of Child Soldiers

Français

New York, 29 September 2009 – A number of United Nations Member States added their names to the ‘Paris Commitments' to protect children from recruitment and use by armed forces or armed groups today, at a Ministerial level meeting at UN Headquarters. The number of States to have endorsed the commitments has increased to 84, the latest being Albania, the Central African Republic, Eritrea, Guinea, Jamaica, Liechtenstein, Panama and Senegal.

The Paris Commitments were adopted in Paris in February 2007, and are an expression of strengthened international resolve to prevent the recruitment of children and highlight the actions governments can and should take to protect children affected by conflict. The Paris Principles are the operational guidelines related to sustainable reintegration of children formerly associated with armed forces and groups.

Tens of thousands of children worldwide are being used in armed conflict by more than 50 parties. Their release and reintegration, as well as the protection of other vulnerable children affected by armed conflict, remains an issue of grave concern to the international community. More resources must be dedicated to long-term reintegration programmes.

"The support to the ‘Paris Principles' and new endorsements of the ‘Paris Commitments' show that the international community is mobilized to stop this unbearable phenomenon," said Mr. Alain Joyandet, French Minister of State for Cooperation and Francophonie.

Ms. Radhika Coomaraswamy, the Secretary-General's Special Representative for Children and Armed Conflict explained that the political determination that underlay the ‘Paris Commitments' strengthened the existing child protection framework. She added that groups that recruited or used children in armed conflict must be held accountable. "Holding perpetrators of such a crime accountable has an important deterrence effect. The stronger the message, the more children will be saved."

The event also served as an exchange of lessons-learned on the implementation of the ‘Paris Principles'. Mr. Walter A. Füllemann, ICRC Head of Delegation to the United Nations, speaking on behalf of the Paris Principles Steering Group, called for a holistic approach that includes national legislative reforms and successful reintegration of children formerly associated with armed groups and armed forces into their communities as a preventive measure. "Vulnerable children are more exposed to recruitment. We need long term prevention and reintegration programs to better protect them."

"It is important that all children, whether they have joined an armed group by force or by circumstance, have access to vital assistance to help them reintegrate and lead empowered and productive lives," said Ann M. Veneman, Executive Director of UNICEF. "Reintegration for children is a long-term process and can only be successful if it is sustainable, inclusive and community-based."

***

For further information:

Please visit www.un.org/children/conflict/english/parisprinciples.html or contact:

  • Stéphane Crouzat, Permanent Mission of France to the UN, New York, +1 212-702-4923, stephane.crouzat@diplomatie.gouv.fr
  • Laurence Gérard, Office of the SRSG for Children & Armed Conflict,

+1 212-963-0984, gerardl@un.org

  • Rebecca Fordham, UNICEF HQ NY, +1 212-326-7162, rfordham@unicef.org

Les Etats membres se mobilisent pour libérer les enfants soldats et les réintégrer dans leur communauté

New York, 29 Septembre 2009 – Lors d'une réunion ministérielle au siège de l'ONU, de nouveaux Etats membres ont apporté leur soutien aux ‘Engagements de Paris', dans le cadre de la lutte contre le recrutement et l'utilisation d'enfants par des groupes et forces armés. Le nombre d'Etats ayant endossé les Engagements s'élève désormais à 84 et compte l'Albanie, l'Erythrée, la Guinée, la Jamaïque, le Liechtenstein, le Panama, la République centrafricaine et le Sénégal.

Les ‘Engagements de Paris' ont été adoptés en février 2007 à Paris et sont l'expression de la détermination avec laquelle les Etats membres de l'ONU entendent mettre fin au recrutement et à l'utilisation d'enfants soldats. Ils proposent des mesures concrètes que les gouvernements peuvent et devraient mettre en place afin de mieux protéger les enfants touchés par les conflits armés. Les ‘Principes de Paris', quant à eux constituent des directives opérationnelles visant à assurer une réintégration durable de ces enfants dans la société.

Des dizaines de milliers d'enfants sont utilisés par plus de 50 parties en conflit dans le monde. Leur libération et leur réintégration, ainsi que la protection des autres enfants rendus vulnérables par les conflits demeurent au centre des préoccupations de la communauté internationale. Plus de ressources doivent être allouées aux programmes de réintégration qui doivent être planifiés sur le long terme.

"Le succès des ‘Principes de Paris' et les nouveaux soutiens apportés aux ‘Engagements de Paris' prouvent que la communauté internationale est mobilisée afin de mettre un terme à cette intolérable pratique,» a déclaré Alain Joyandet, Ministre français de la coopération et de la Francophonie.

Mme Radhika Coomaraswamy, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, a expliqué que la détermination politique qui sous-tend les engagements de Paris ne fait que renforcer les initiatives déjà établies en faveur de la protection de l'enfance et qui prônent des poursuites à l'encontre de ceux qui recrutent des enfants soldats. «Tenir les auteurs de tels crimes pour responsables a un effet dissuasif majeur. La détermination avec laquelle ce message leur est lancé a un impact direct sur nombre d'enfants qui pourront être libérés.»

L'événement a aussi permis aux participants d'échanger leurs expériences par rapport à la mise en œuvre des ‘Principes de Paris'. Mr. Walter A. Füllemann, chef de la délégation du CICR auprès des Nations Unies, a plaidé, au nom de groupe de travail sur les ‘Principes de Paris', en faveur d'une approche préventive globale. Celle-ci doit combiner des reformes législatives au niveau national et des programmes de réintégration efficaces pour les anciens enfants soldats. "Les enfants rendus vulnérables par les conflits sont plus exposés au risque de recrutement par les groupes et forces armés. Des programmes de prévention et de réintégration à long terme aident à mieux les protéger contre ce fléau.»

«Il est important que les enfants qui sont enrôlés dans des groupes armés de force ou à cause des circonstances aient accès à l'assistance vitale qui les aidera à se réintégrer et à opter de leur propre chef pour une vie plus constructive,» a dit Mme Ann M. Veneman, Directrice exécutive de l'UNICEF. «La réintégration des enfants est un processus de longue haleine et elle ne fonctionne que si elle est inclusive et basée sur une approche de type communautaire."

***

Pour plus d'information:

Visitez www.un.org/children/conflict/english/parisprinciples.html ou contactez:

  • Stéphane Crouzat, Représentation permanente de la France auprès des Nations Unies, New York, +1 212-702-4923, stephane.crouzat@diplomatie.gouv.fr
  • Laurence Gérard, Bureau de la Représentante spéciale pour les enfants et les conflits armés, +1 212-963-0984, gerardl@un.org
  • Rebecca Fordham, UNICEF HQ NY, +1 212-326-7162, rfordham@unicef.org