CHAD-CAR: Hundreds Of Children To Be Released From Armed Groups

Français

Bangui/New York, 31 May 2008- Ms. Radhika Coomaraswamy, UN Special Representative for Children and Armed Conflict, concluded her 6 day trip to Chad and the Central African Republic (CAR). She said that she was encouraged that parties to the conflict had agreed to release children both in Chad and CAR, and that the next challenge will be to reintegrate them into their families and communities.

The Special Representative welcomed the decision of the Government of Chad to release children associated with armed groups held in detention. The Government also committed to allow UN led teams to verify the presence of children in military camps, instruction centers and detention facilities. They will also establish an inter-ministerial task force to coordinate and ensure effective reintegration of children.

Ms. Coomaraswamy met with Laurent Djim Wei of the Popular Army for the Restoration of Democracy (APRD) in the area of Paoua in CAR. He agreed to prepare a list and release all children in his armed group once proper arrangements are made for their protection and reintegration in communities.

The UN Special Representative also had a meeting with Zacharia Damane of the Union of Democratic Forces for Unity (UFDR) in the North East part of the country to assess the implementation of the agreement he signed a year ago with UNICEF and the Government for the release of children. "It is now up to the international community and the Government of CAR to find the necessary resources to ensure effective and sustainable reintegration of children into the community", said Ms. Coomaraswamy.

During her visit, Ms. Coomaraswamy continued to raise with Governments and non state actors the issue of girls in the context of armed conflict and the specific problem of sexual violence. She stressed the critical need for assistance for victims of sexual violence. She reiterated that there must be a sustained fight against impunity and that all those who commit grave violations against children should be prosecuted.

The Special Representative welcomed the many peace initiatives in the region underscoring that children will be protected only if there is sustainable peace. She urged governments, non state actors and facilitators of peace processes to ensure that explicit provisions with regard to the protection of children are included in all peace agreements so that they could become the starting point for peace building.

# # #

For further information, please contact:

Laurence Gerard, Office of the Special Representative of the Secretary-General for Children and Armed Conflict, UN, New York. Phone: +1 212 963 0984 – E-mail: gerardl@un.org

TCHAD et REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Des centaines d'enfants vont être libérés des groupes armés

Bangui/New York, 31 mai 2008 – Mme. Radhika Coomaraswamy, Représentante Spéciale de l'ONU sur les enfants dans les conflits armés, a conclu son voyage de six (06) jours au Tchad et en RCA. « On m'a donné l'assurance que les parties au conflit acceptent de libérer des enfants dans les deux pays. Le prochain défi sera de les réintégrer dans leurs familles et leurs communautés » , a-t-elle déclaré.

La Représentante spéciale se réjouit de la décision du Gouvernement du Tchad de libérer les enfants associés aux groupes armées maintenus en détention. Le gouvernement s'est par ailleurs engagé à autoriser des équipes dirigées par les Nations Unies qui vérifieront la présence des enfants dans les camps militaires, les centres d'instruction et les centres de détention. Un groupe de travail interministériel sera mis en place pour coordonner et assurer la réintégration efficace des enfants dans les communautés.

Mme Coomaraswamy a rencontré Laurent Djim Wei de l'Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD) dans le secteur de Paoua, en Centrafrique. Il a accepté de préparer une liste et de libérer tous les enfants qui se trouvent dans son groupe armé, une fois que des arrangements appropriés seront pris pour leur protection et leur réintégration dans les communautés.

La Représentante Spéciale a également rencontré Zacharia Damane, de l'Union des Forces Démocratiques pour l'Unité (UFDR), dans la partie nord-est du pays, pour évaluer l'éxecution de l'accord qu'il a signé, il y a un an avec l'UNICEF et le gouvernement pour la libération des enfants. « Il appartient maintenant à la communauté internationale et au gouvernement de trouver les ressources nécessaires pour assurer la réintégration efficace et durable des enfants dans la communauté », a déclaré Mme Coomaraswamy.

Pendant sa visite, Mme. Coomaraswamy a abordé, avec les gouvernements et les acteurs non étatiques, la question des filles et le problème spécifique de la violence sexuelle, dans le contexte des conflits armés. Elle a mis l'accent sur le besoin pressant d'assitance aux victimes des violences sexuelles. Elle a, en outre, réitéré la nécessité d'un combat soutenu contre l'impunité et la poursuite de tous ceux qui commettent des violations graves contre des enfants.

La Représentant Spéciale s'est félicitée des nombreuses initiatives de paix qui ont été entreprises dans la région ; soulignant que les enfants seront protégés uniquement s'il y a une paix durable. Elle a invité les gouvernements, les acteurs non étatiques et les facilitateurs des processus de paix de s'assurer que des dispositions explicites sur la protection de l'enfance sont intégrées dans tous les accords de sorte qu'ils deviennent le point de départ pour bâtir la paix.

Pour plus d'informations:

Laurence Gerard, Office of the Special Representative of the Secretary-General for Children and Armed Conflict, UN, New York. Phone: +1 212 963 0984 – E-mail: gerardl@un.org