UN Security Council Breaks New Ground To Protect Children In War

Français

New York, 04 August 2009. The Security Council today unanimously adopted a new landmark resolution 1882 on children and armed conflict.

For the first time, the Council calls upon the Secretary-General to expand his "list of shame" beyond recruitment and use of children. The annexes to the annual Secretary-General's Report on Children and Armed Conflict will now also include names of parties to conflict who are responsible for the killing and maiming of children contrary to international law as well as those parties who perpetrate grave sexual violence against children in wartime.

"This is a major step forward in the fight against impunity for crimes against children and a recognition of the reality of conflict today, where girls and boys are increasingly targeted and victimized, killed and raped, as well as recruited into armed groups" said the Special Representative of the Secretary-General for Children and Armed Conflict, Ms. Coomaraswamy.

An important aspect of the expanded listing criteria is the Security Council's empowerment of the UN on the ground to enter into dialogue with armed forces and groups on action plans to halt these violations and to bring perpetrators to account. "The Security Council's focus on recruitment and use and the accompanying threat of targeted measures against persistent violators has resulted in the release of scores of children in conflicts around the world, most recently in the Philippines and in the Central African Republic. We hope that this expansion will result in equally effective measures with regard to the killing and maiming of children and sexual violence", stated Ms. Coomaraswamy.

The Special Representative also welcomed the recent UN Peacekeeping Child Protection Policy, which very much responds to the call of the Security Council in its resolutions 1612 and 1882 for increased mainstreaming of child protection across the UN system.

The Special Representative commended the broad support of all Security Council members, and particularly the Mexican Chair of the Security Council Working Group on Children and Armed Conflict, as well a significant number of co-sponsoring Member States for their faith in the process and for moving this important agenda forward. "As Emmanual Jal, a former child soldier, said in these very halls last year ‘I am here because someone cared, I am here because someone dared', and it is in this spirit that we welcome this new historic decision of the Security Council".

For further information, please contact:

Laurence Gerard, Office of the Special Representative of the Secretary-General for Children and Armed Conflict. Tel. + 212 963 0984 – gerardl@un.org

Luca Solimeo, Office of the Special Representative of the Secretary-General for Children and Armed Conflict.Tel. +1 917-367-3563 – solimeo@un.org

Enfants et conflits armés : la liste de la honte étendue aux violences sexuelles

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté aujourd’hui à l'unanimité la Résolution 1882, et marque ainsi une nouvelle avancée historique sur la problématique des enfants et les conflits armés.

Pour la première fois, le Conseil de sécurité demande au Secrétaire général de l'ONU d’étendre sa « liste de la honte » au-delà du recrutement et de l’utilisation d'enfants soldats. Les annexes du Secrétaire général vont désormais inclure également les noms des parties aux conflits responsables de meurtres et de mutilations d’enfants contraires aux droit international et de graves violences sexuelles sur des enfants dans les conflits armés.

« Il s'agit d'une étape majeure dans la lutte contre l'impunité pour les crimes contre les enfants, et d’une prise en compte de la réalité des conflits d’aujourd’hui, ou les filles et les garçons sont de plus en plus souvent pris pour cible et victimisés, tués et violés et aussi recrutés par les groupes armés », a déclaré la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Radhika Coomaraswamy.

Un aspect important de l’expansion de la liste est que le Conseil de sécurité étend aussi son autorisation aux Nations Unies sur le terrain d’ouvrir le dialogue avec les forces et les groupes armés afin de développer des plans d’actions pour mettre fin à ces violations et faciliter la poursuite des responsables.

« L’attention du Conseil de sécurité sur le recrutement d’enfants et la menace de mesures ciblées contre les responsables récalcitrants a mené à la libération de milliers d’enfants enrôlés dans des conflits à travers le monde, y compris récemment aux Philippines et en République centrafricaine. Nous espérons que cette expansion de la liste va mener à des mesures tout aussi efficaces pour lutter contre les assassinats et mutilation d’enfants et les graves violences sexuelles », a souligné Mme Coomaraswamy.

La Représentante spéciale a par ailleurs accueilli favorablement la récente adoption par le Départements des opérations de maintien de la paix des Nations unies de la Directive en matière de protection de l’enfant, et qui répond à l’appel lancé par le Conseil de sécurité dans sa Résolution 1612 (2005) et aujourd’hui 1882, à intégrer de manière plus systématique la protection des enfants à travers le système des Nations unies.

La Représentante spéciale a salué le soutien de tous les membres du Conseil de sécurité, et particulièrement de la Présidence mexicaine du Groupe de travail du Conseil sur les enfants et les conflits armés. Elle a également salué les nombreux Etats membres qui ont co-parrainé la Résolution 1882 pour leur foi dans le processus et pour leur contribution à faire progresser sur cette question cruciale. “Comme Emmanuel Jal, un ex-enfant soldat, l’a chanté entre ces murs l’an dernier, ‘Je suis ici parce que quelqu’un m’a aidé, je suis ici parce que quelqu’un a osé”. C’est dans cet esprit que nous accueillons cette nouvelle decision historique du Conseil de sécurité a conclu Mme. Coomaraswamy.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Laurence Gérard, Chargée de communication,, Bureau de la Représentante spéciale pour les enfants et les conflits armés – +1-212-963-0984- gerardl@un.org